Matthieu Boulo à l'heure Bretonne

Matthieu Boulo à l'heure Bretonne

Les États-Unis, la République Tchèque, la Suisse… Après toutes ses destinations, Cruguel, Lanarvily et Camors ne représenteront pas des voyages exotiques pour Matthieu Boulo (TP Dinan). Mais quoi de mieux qu’être à domicile pour « retourner au charbon » ?

Le natif de Saint-Guyomard est revenu de sa tournée outre-Atlantique à court de jus. « J’avais de super sensations, puis j’ai eu une période creuse où les performances n’étaient pas celles que j’espérais », analyse-t-il.

Boulo avait pourtant prouvé se bonne forme aux États-Unis, où il a notamment décroché une victoire à Breignisville (sa première en C2) et un podium à Baltimore en C1. Un bilan qui lui a permis de glaner les précieux points UCI et de bondir de huit rangs au classement. On comprend donc la déception de l’ex-champion national espoir d’être relégué au-delà de la 23position sur les épreuves internationales.

La fin de saison arrive si vite

La parenthèse bretonne ne peut donc apporter que du positif. « J’ai pris une semaine de repos et ça m’a fait du bien. Maintenant, j’ai hâte de retourner au charbon, de me faire mal à l’entraînement… ». D’autant qu’il embrayera directement sur deux manches internationales en Belgique avant La Mézière et le championnat de France.

Le champion de Bretagne s’est également trouvé un nouveau rôle, en transmettant ses connaissances à la jeune génération morbihannaise, comme à Cruguel samedi dernier. « Malgré des conditions pas terribles, il y avait 20 jeunes motivés avec qui on a bossé la technique, explique Boulo. C’est un premier jet pour essayer de faire perdurer le cyclo-cross ». Alors faut-il s’attendre à voir émerger une structure compétitive dans un avenir proche ? Boulo reste prudent à ce sujet… sans cacher que l’idée fait son chemin. ( Article LE TELEGRAMME)

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires